Mise à jour le 29 avr. 2020
Publié le 17 février 2020 Mis à jour le 29 avril 2020

 

Comment recruter un·e apprenti·e ?

L’employeur définit une fiche de poste comme pour le recrutement d’un·e musicien·ne intervenant à l’école professionnel·le. Pour être valide au regard des enjeux de la formation, la fiche de poste devra inclure une majorité de temps de travail dans le temps scolaire.
Les étudiant·es de 1ère année motivé·es par une deuxième année de formation en alternance adressent leur candidature aux employeurs qui se sont fait connaitre du CFMI. L’employeur choisit le/la candidat·e qui lui semble correspondre à ses attentes.
 

Qu'elle rémunération ?

Secteur privé
L’apprenti·e perçoit un salaire mensuel correspondant à un pourcentage du Salaire Minimum Conventionné sur la base d’un plein temps dans l’entreprise :
 

Age

18 à 20 ans

21 à 25 ans

26 ans et +

% du SMIC

51%

61%

100%

 
Ce salaire est exonéré des charges sociales. L’employeur est également exonéré de la plupart des charges sociales patronales (Cotisations sociales prises en charge par l’état à l’exception d’AT, FNAL, retraite complémentaire et taxe transport, soit environ 10% à 15 % suivant la taille et le statut de l’entreprise).

NB par rapport au % du SMIC : un·e apprenti·e du CFMI est considéré être dans sa deuxième année d’apprentissage au regard de la loi car sa formation est étalée sur deux ans.
 

Secteur public :
Lorsque l’apprenti·e prépare un titre ou diplôme de niveau III, il/elle bénéficie de la rémunération minimale réglementaire, majorée de 20 points. Le texte sur la rémunération dans le secteur public a été modifié. Il précise que dorénavant les 20 points peuvent également s’appliquer aux niveaux I et II (le DUMI est positionné au niveau II).
Article D6272-2  Créé par Décret n°2017-199 du 16 février 2017 - art. 1
 

Quelles valeurs ajoutées pour l'employeur ?

  • développer l’accès à l’emploi des jeunes
  • transmettre un savoir-faire et intégrer l’apprenti·e à la vie et à la culture de l'environnement professionnel de sa structure
  • participer à la formation de son/sa salarié·e
  • renforcer ses moyens opérationnels sans alourdir ses charges de fonctionnement
 

Quelles obligations pour l'employeur ?

  • Accueillir, former et évaluer l’apprenti·e
  • Désigner un/une maître d’apprentissage chargé·e de transmettre ses compétences à l'apprenti·e tout au long du contrat
  • Contribuer en partie au coût de la formation en fonction de son statut (public ou privé)
 

Les employeurs qui ont recruté un apprenti pour l'année scolaire 2018-2019