agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR lettres, sciences du langage et arts (LESLA) Portails : www - étudiants - personnels UFR lettres, sciences du langage et arts (LESLA)

Vous êtes ici : Accueil > LETTRES > Actualités / Vie du département > Littérature & sciences sociales, rencontre avec Ivan Jablonka, prix Médicis 2016

Actualité du 2 mars 2017
de 14h à 16h

Littérature & sciences sociales, rencontre avec Ivan Jablonka, prix Médicis 2016

 

*Agenda scientifique

Rencontre organisée par le département des lettres

Rencontre avec Ivan Jablonka, littérature et sciences sociales

Rencontre avec Ivan Jablonka, littérature et sciences sociales

Accès direct : l'auteur invité | la thématique (littérature et sciences sociales) | Laëtita ou la fin des hommes

Ivan Jablonka, historien et lauréat du prix Médicis 2016

Ancien élève de l’École normale supérieure, éditeur et écrivain, Ivan Jablonka  est professeur d’histoire à l’université Paris 13. Il est rédacteur en chef de la revue laviedesidees.fr et codirecteur de la collection "La République des Idées" aux Éditions du Seuil.
Ivan Jablonka a reçu en 2016 pour Laëtitia ou la Fin des hommes (Seuil) du prix Médicis du roman français et du prix littéraire du Monde.

Il a notamment publié :
  • Les vérités inavouables de Jean Genet, Seuil, 2004 (rééd. poche 2014)
  • Âme sœur. Roman, La Volte, 2005 (sous l’hétéronyme d’Yvan Améry)
  • Ni père ni mère. Histoire des enfants de l’Assistance publique (1874-1939), Seuil, 2006
  • Enfants en exil. Transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982), Seuil, 2007
  • Jeunesse oblige. Histoire des jeunes en France (XIXe-XXIe siècle), PUF, 2009 (avec Ludivine Bantigny)
  • Les enfants de la République. L’intégration des jeunes de 1789 à nos jours, Seuil, 2010 (rééd. poche 2013)
  • Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus. Une enquête, Seuil, 2012 (rééd. poche 2013)
  • Nouvelles perspectives sur la Shoah, PUF, 2013 (avec Annette Wieviorka)
  • L’enfant-Shoah, PUF, 2014 (direction d’ouvrage)
  • Le monde au XXIIe siècle. Utopies pour après-demain, PUF, 2014 (avec Nicolas Delalande)
  • L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales, Seuil, 2014
  • Le corps des autres, Seuil, 2015
  • Laëtitia ou la fin des hommes, Seuil, 2016

Littérature et sciences sociales

Les contours de la littérature française sont-ils en train de se redessiner, bousculés et dérangés par la vitalité des sciences sociales ? Ivan Jablonka nous avait déjà alertés en 2014 avec son livre : L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales. Un titre performatif : l’historien était en 2016 en lice pour tous les grands prix littéraires de l’automne, Goncourt, Renaudot, Médicis et Décembre ! Il avait même déjà, avant tout le monde, reçu un prix littéraire : celui attribué par Le Monde le 7 septembre : « Un historien qui reçoit un prix littéraire, cela peut surprendre », a-t-il alors constaté.
Hit de la rentrée, son livre inclassable, Laëtitia ou la fin des hommes, consacré à un fait divers devenu une affaire d’Etat sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy — le meurtre de Laëtitia Perrais, poignardée et étranglée en 2011 —, fait exploser les frontières entre les genres : essai, récit, enquête, document. « Je voudrais montrer qu’un fait divers peut être analysé comme un objet d’histoire », écrit l’auteur dès les premières pages. Pour faire de l’histoire un objet littéraire, une forme lestée de subjectivité. [sources : Télérama]

 

Laëtitia ou la fin des hommes, Prix Médicis 2016

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans.
Ce fait divers s’est transformé en affaire d’État : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du « présumé coupable », précipitant 8 000 magistrats dans la rue.
Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l’enquête, avant d’assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d’histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer.
Type :
Rencontres / débats
Lieu(x) :
Campus berges du Rhône
Grand amphithéâtre
Partenaires :
Les universités Lumière Lyon 2, Jean Moulin Lyon 3, l'ENS de Lyon, la Bibliothèque Diderot de Lyon, les équipes de recherche Passages XX-XXI, Marge, le centre d'études et de recherches comparées sur la création (CERCC) , l'Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (IHRIM) et la Maison des écrivains et de la littérature (MeL)

Notez qu'une rencontre avec Ivan Jablonka est également programmée le jeudi 2 mars 2017 de 17h à 18h30 à la bibliothèque Diderot de Lyon - 5 parvis René Descartes à Lyon 7e.

mise à jour le 22 février 2017


Lieu

Grand amphithéâtre
campus Berges du Rhône
18 quai Claude Bernard
Lyon 7e
accès tram T1 - quai Claude Bernard
Entrée libre et gratuite


Contact

Sarah Al-Matary, Maîtresse de conférences en littérature française du XXe siècle, chercheure à l'Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (IHRIM)

À consulter

Valérie Canat de Chizy, responsable des collections de Sociologie de notre service commun de la documentation a préparé une table thématique en écho à cet événement. À découvrir à la BU de Bron !

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Lumière Lyon 2