agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR lettres, sciences du langage et arts (LESLA) Portails : www - étudiants - personnels UFR lettres, sciences du langage et arts (LESLA)

Vous êtes ici : Accueil > Musique et Musicologie > Actualités > Dispositif Grandes ondes

Actualité du 23 au 25 avril 2015

Dispositif Grandes ondes

 

Musique, Formation, *Actualités de nos étudiants

Une initiative menée par le département de Musique et musicologie, en partenariat avec le label numérique NoMadMusic, dans le cadre du Concours international de musique de chambre de Lyon (CIMCL)

Cinéma Musique Multimédia Arts Audio Vidéo

Cinéma Musique Multimédia Arts Audio Vidéo

Accès direct : à la découverte du journalisme musical | une belle opportunité pour les étudiants | les rendez-vous à ne pas manquer

À la découverte du journalisme musical…

Dans le cadre du partenariat entre le Concours international de musique de chambre de Lyon (CIMCL) et l’Université Lumière Lyon 2, il a été proposé au département de Musique et musicologie de participer à des ateliers de découverte du journalisme musical.
© Mélanie GuérimandAfin de couvrir cet événement, des étudiants de licence Musicologie ont réalisé différents travaux autour du quatuor à cordes – formation à l’honneur pour cette onzième édition –, mais aussi autour de la création de Sept Aphorismes de Sergio Menozzi, commande du CIMCL pour les demi-finales.
Cette année, le label musical NoMadMusic — qui accueille le CIMCL en résidence numérique — couvre l’événement et retransmet en direct les épreuves des demi-finales et finales. Il est prévu de consacrer une page web aux écrits des étudiants (article sur le quatuor à cordes, entretien avec le compositeur Sergio Menozzi) ainsi qu’aux différentes interviews réalisées lors des demi-finales (candidats, public, jury), et lors de la création de Sept Aphorismes, moment musical fort de ce concours.

Une belle opportunité pour les étudiants...

Témoignage de Déborah Devouassoud, étudiante en licence Musicologie, apprentie-journaliste musicale
Depuis peu, je m'intéresse au journalisme musical. Un tel projet ne pouvait donc pas manquer de me motiver.
Avant de l'aborder en cours, je n'avais guère prêté attention à cette facette du musicologue. Exercer concrètement qui nous plaît une activité permet d'évaluer s'il est intéressant d'y donner suite professionnellement.
Parallèlement, je prépare un exposé sur le journalisme musical dans le cadre du cours de méthodologie disciplinaire. Cette expérience me permet d'avoir les idées plus claires sur le sujet que je vais aborder.
Rencontrer un compositeur, découvrir ses idées, sa volonté, son état d'esprit, s'intéresser au quatuor à cordes (notion assez vague jusqu'alors) est également très enrichissant. Un tel projet nous apporte de nombreuses connaissances, mais aussi complète et illustre ce que nous étudions en musicologie. La préparation et la conduite d'une interview, sa restitution et la rédaction d'un article destiné au grand public : tout cela nous apprend à s'exprimer clairement et de façon structurée. Le temps limité du projet requiert une certaine efficacité. Des compétences inévitablement utiles jusqu'à la fin de mes études et dans ma future vie professionnelle...
C'est un véritable atout à valoriser dans son CV ou lors d'un entretien, d'autant qu'au début de nos études supérieures, après un baccalauréat général, nous n'avons généralement pas ou peu d’expérience professionnelle. C'est ce qui peut faire la différence sur un CV.
Tout projet demande de s'engager, celui-ci étant intégré à nos études, il est plus facile d'y consacrer du temps et il reste encadré par des enseignants. Par ailleurs, qui dit investissement, dit responsabilité. Nous avons tous choisi, en nous inscrivant dans ce projet, d'avoir une part de responsabilité sur le travail produit. À 18 ans, apprendre à être responsable, c'est apprendre à être adulte. Je trouve, en ce qui me concerne, qu'au delà de l'aspect formateur, cette expérience est un enrichissement personnel.

Témoignage de Marie Renaudin, étudiante en licence Musicologie, reporter musical en herbe
Ce qui m'a motivée dans ce projet ? La rencontre avec les compositeurs, les candidats... Cela fait rêver de pouvoir échanger avec ces personnes. De plus, nous avons écrit quelques critiques musicales en cours de méthodologie, c'est un exercice qui m'a beaucoup plu ! J'attends de cette expérience un aperçu de ce qu'est le métier de journaliste musical, mais aussi des rencontres. C'est aussi l'occasion de suivre le CIMCL, pas tout à fait comme spectateur, ni comme acteur du concours. En tant que musicien, nous avons déjà fait des concerts ou des auditions : c'est très intéressant de vivre le concours dans un autre rôle que celui de l'interprète ou du spectateur, c'est nouveau ! Personnellement, j'ai vraiment l'impression de rentrer dans la peau d'un petit reporter, même si ce n'est qu'un petit projet de découverte, j'ai toujours aimé écrire et commenter.
Nous sommes toujours encadrés par deux professeurs, pour l'article nous avons effectué quelques recherches préalables, avant de réfléchir en binôme à la partie que nous devions rédiger. Après la mise en commun, les professeurs nous ont aidés à corriger et fusionner le tout. En ce qui concerne l'entretien avec Serggio Menozzi, nous avons préparé nos questions en étudiant sa biographie et la partition de l'oeuvre composée pour le concours. Chacun d'entre nous s'est chargé d'une partie de sa retranscription.
Selon moi, le journalisme musical nécessite de la curiosité, l'envie de découvrir et une ouverture à tout ce qui a lieu musicalement. L'écriture d'un article ou d'une interview demande du temps et requiert de la patience, mais aussi de la créativité : notre texte doit susciter l'intérêt du public. Enfin, il me semble qu'il faut être très disponible et savoir composer avec les délais très courts et les contraintes, comme la jauge à respecter.

Les rendez-vous à ne pas manquer

Un café en musique !

Café-compo, salle des colloques, vendredi 24 avril, 17h-18h
Afin de faire connaissance avec l’univers musical de Sergio Meznozzi, le public est invité à venir découvrir autour d’un café des extraits de Nachtmusik (pour six instruments à vent) et Lunes (pour voix de femme, harpe et clarinette), interprétés par les étudiants du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon.
Concert suivi d’une rencontre avec le compositeur, animée par les étudiants du département de Musique et Musicologie.

On écoute et on vote !

Finales en ligne sur le site de NoMadMusic, samedi 25 avril à partir de 10h00
Pour la finale du concours, NoMadMusic met en place un vote en ligne pour les internautes. Le « prix des internautes » est remis lors du concert des lauréats présentés par Frédéric Lodéon, le dimanche 26 avril à l’Opéra de Lyon.

Type :
Initiative

mise à jour le 17 septembre 2015


Renseignements

Département Musique & musicologie

Les équipes

- Université Lumière Lyon 2
  • les enseignantes : Caroline Delespaul (doctorante en Musicologie et chargée de cours au département de Musique et Musicologie) et Mélanie Guérimand (docteure en Lettres et Arts et ATER au département de Musique et Musicologie) ;
  • les étudiants : Michael Baconnier, Florine Caspar, Deborah Devouassoud, Suzana Fontagne, Marie Renaudin.

- Le label NoMadMusic : Clothilde Chalot (direction générale) et Hannelore Guittet (direction artistique), fondatrices de NoMadMusic.

Illustration

Sergio Meznozzi avec les étudiants participant au dispositif Grandes ondes, © Mélanie Guérimand

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Lumière Lyon 2